1.1 Le monde depuis 30 ans

La bibliothèque était pratiquement le seul lieu de détention du savoir, de l’information –et des données, en général– avant le 21èmesiècle.

Il y a 30 ans, pas d’internet (ou un embryon d’internet disponible uniquement pour quelques privilégiés dans les universités et l’armée américaine), pas de smartphone. Essayez d’imaginer ce que serait votre vie aujourd’hui si ces outils qui font partie de votre quotidien n’existaient pas. L’évolution technologique est en marche, à un rythme toujours plus rapide.

  • Les révolutions industrielles :

    • 1770 (1756) révolution 1 : mécanisation
    • 1870 révolution 2 : maîtrise de l’énergie
    • 1970 (1979) révolution 3 : informatique
    • 1990 révolution 4 : internet (1990 web, 1992 ISOC = Internet society, 1993 = premier navigateur web)
    • 2000 révolution 5 : numérique. GAFA = Google - Apple - Facebook - Amazon + Microsoft = GAFAM aux USA et BATX en Chine = Baidu - Alibaba - Tencent - Xiaomi. Aussi NATU = Netflix - Airbnb - Tesla - Uber.
    • 2010 révolution 6 : NBIC = nanotechnologies - biotechnologies - informatique - sciences cognitives.
    • 2020  : l’ordinateur est toujours plus puissant, l’intelligence artificielle toujours plus présente. Les métiers changent parce que les machines remplacent l’homme pour différentes tâches (“ubérisation”).
    • 2030 = transhumanisme ? Ordinateur plus puissant que l’homme et le remplacera probablement dans de nombreuses tâches.
  • Valeur estimée des données et informations mises à disposition par les utilisateurs d’Internet : 1000 milliards de dollars par an (écrivez ce nombre en chiffres pour vous donner une meilleure idée de ce que cela représente) !

  • En 2020, quantité d’information ajoutée sur Internet : 1000 milliards de milliards par semaine (écrivez ce nombre en chiffres également).

  • Comparaison de puissance de traitement du cerveau humain versus un ordinateur : 89 milliards de neurones et travail en multitâche d’un côté, contre 2 milliards de transistors pour un travail essentiellement monotâche pour le petit carré de silicium. Il faut bien avouer que c’est difficile à comparer (combien de transistors équivalent à un neurone ?). Une étude a montré en 2017 que l’un des cinq ordinateurs les plus puissants du moment a été capable de simuler le fonctionnement d’environ 1% du cerveau humain en une seconde. Il lui a fallu 40 minutes de calcul pour y arriver. Intel (l’un des principaux constructeurs de processeurs) estimait il y a à peine quelques années que l’évolution permettra d’égaler le cerveau humain en terme de vitesse de traitement vers 2020… On y est, l’intelligence artificielle est partout autour de nous, mais ne nous remplace pas encore (heureusement !). Consommation électrique d’un supercalculateur : se mesure en mégawatts, alors que le cerveau humain consomme 12-13W seulement !

  • Aujourd’hui et encore plus à l’avenir, le cerveau humain et le (super)-ordinateur constitué par une constellation de machines mondialement interconnectées se complètement merveilleusement bien. La quantité d’information disponible est telle que sans l’ordinateur, nous ne pouvons pas la valoriser,… mais le cerveau humain est et reste le chef d’orchestre qui décide, qui dirige la façon dont ces données sont valorisées. Ce chef d’orchestre a un nom : le scientifique des données.

Ce petit rappel historique et ces quelques informations concernant les données vous donnent d’une part un aperçu de la vitesse à laquelle notre monde change, et d’autre part ils vous montrent que le monde dans lequel nous vivons est de plus en plus inondé d’information. Vous pouvez maintenant imaginer l’importance d’avoir des outils performants afin d’appréhender les données dont le nombre croit de manière exponentielle. Nous consacrerons la majeure partie de ce premier module à découvrir les outils informatiques qui vont nous permettre d’analyser nos données biologiques.

À vous de jouer !
h5p